Amour

Respect

Tolérance

Mikao Usui disait : « le Reiki, c’est l’art d’inviter le bonheur dans notre vie ». Nous pouvons résumer cela en trois mots qui, à mon sens, sont indissociables les uns des autres pour cette invitation au bonheur.

C’est d’ailleurs l’objectif des formulations même des préceptes qui tiennent en quelques mots ou quelques phrases :

  • les 5 préceptes de Reiki
  • les 4 accords toltèques
  • les 4 clés de la formule « Ho oponopono ».

Ces 3 mots sont une formule qui résume ces 3 préceptes (et peut-être d’autres) ; ces derniers sont faciles à retenir et ils sont devenus un « ART ».

Le pouvoir des mots (ou du verbe)

Qui n’a pas gardé en mémoire une phrase blessante d’un parent, et ne la fait pas encore résonner une fois adulte ?
La parole est un outil qui peut détruire, comme construire. Contrairement à ce que nous croyons souvent, les mots ont du poids : ils agissent sur la réalité. Dites à un enfant qu’« il est nul » et il se sentira nul toute sa vie.

c’est pourquoi nous devons cultiver la modération dans nos propos : ne pas en dire trop, ni trop vite, ni trop fort. Cela commence dans le discours que l’on se tient à soi-même : « La clé, c’est l’attention à notre discours intérieur ». Les critiques et les jugements que nous cultivons sur autrui, mais aussi les sempiternels « je suis nul », « je suis incapable » ou « je ne suis pas beau » que nous entretenons à notre sujet sont des paroles négatives qui polluent notre mental. Or, elles ne sont que projections, images faussées en réponse à ce que nous croyons que l’autre ou à ce que le monde attend de nous.
Conclusion : parlons peu, mais parlons positif, en valorisant, nos atouts mais également ceux d’autrui.

Amour

Aimer sans condition, aimer autrui mais s’aimer soi-même, pourquoi n’en n’aurions-nous pas le droit ? Quelle référence possédons-nous pour nous juger nous-même, si ce n’est le regard des autres ? D’ailleurs, le jugement des autres est-il légitime ? Nous sommes tous uniques et par conséquent différents, nous ne pouvons donc pas nous fier à ce que l’on observe ou à ce que l’on veut nous faire voir.

Nous avons aussi besoin d’Amour ; nous l’attendons bien souvent de la part d’autrui sans qu’il ne se manifeste, mais l’Amour est partout où on veut bien le voir : dans la nature, chez les animaux, chez les enfants, entre ami.e.s ; même l’univers nous donne tout son Amour : c’est ce qu’on appelle « l’Amour universel ».

Respect

Respecter ses aïeux, ses professeurs et toute vie sur terre, de quelque forme qu’elle soit, se respecter soi-même (et que l’on puisse penser avoir fait des erreurs ou non), c’est ce qui fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. « Se respecter soi-même, c’est respecter les autres ».

Le Respect d’autrui est l’un des premiers principes que nous devons suivre, semble-t-il, pour que la vie en société soit possible. Nous Respectons l’autre parce que nous reconnaissons qu’il est un autre nous-même ; nous le considérons comme un égal, en dépit du fait qu’il ne soit pas nous (ou peut-être, précisément, parce qu’il n’est pas nous). Le Respect d’autrui se base donc, en premier lieu, sur l’acceptation d’un principe d’égalité entre les hommes.
Nous savons également que l’autre a les mêmes droits que nous, et également les mêmes devoirs. Respecter autrui, c’est aussi lui accorder le statut de « personne », au sens où la notion de « personne »  est également considérée comme douée de conscience et de raison. Libre et responsable, elle est capable de se reconnaître comme l’acteur et le sujet de ses actes et de ses décisions.

Tolérance

Tolérer : ce verbe réunit les 2 premiers, et je dirais même que c’est celui à retenir, car nous pouvons mieux Aimer et Respecter si nous savons être Tolérant (puisque comme je l’ai dit au premier verbe : « nous sommes tous uniques, donc différents »). 

Selon John Locke, la Tolérance signifie « cesser de combattre ce qu’on ne peut changer« , car effectivement, il s’agit d’un combat qui ne mène nulle part est qui est source d’épuisement.

En Tolérant qu’une personne n’a pas forcément les mêmes idées, les mêmes façons de vivre ou de voir la vie que vous, vous vous déchargez d’un poids et cet état d’esprit vous permet de rester serein(e). Certains disent que la Tolérance est un état passif : « Certes, je le Tolère, mais cela ne veut pas dire que je l’accepte. Cependant, pourquoi m’infligerais-je une fatigue morale si je suis absolument certain que rien n’y changera ? Alors oui, cela peut déranger, puisque les autres peuvent penser que je suis lâche ou que je n’ai pas d’intérêt pour eux, mais je peux Tolérer cette pensée à partir du moment où je sais en mon fort intérieur qu’il n’en est pas ainsi, et de cette manière, je peux vivre ma vie honnêtement. »

Ne soyez pas non plus intolérant avec vous-même ; vous êtes une personne à part entière, vous avez donc aussi des idées qui ne sont pas forcément en accord avec votre conscience. On dit souvent communément que chacun a « des qualités et des défauts« , mais les qualités des uns ne sont pas forcément celles des autres et les défauts des uns ne sont pas forcément ceux des autres.

La tolérance évite la colère et nous permet ainsi de nous libérer de toutes préoccupations.

Je peux conclure avec ces 3 phrases du bonheur

  1. Si j’Aime autrui, je le respecte et je Tolère ce qu’il est
  2. Si je Respecte autrui, je suis Tolérant  et je l’aime
  3. Si je suis Tolérant envers autrui je « le » et « me » respecte, et je l’aime et m’aime aussi.

N’oubliez pas nous sommes tous le miroir de quelqu’un, ce que l’on y verra ne sera que le reflet de ce qu’on lui projette.

Pour terminer, c’est ce que nous pourrions définir comme étant « le lâcher prise » – je ne cherche pas à vous convaincre, je vous en parle pour que vous puissiez aussi avoir cette réflexion, et faire de votre mieux en commençant par accepter qu’il y a des formules faciles à utiliser. Et quand bien souvent on me dit que c’est « plus facile à dire qu’à faire« , et que dans la société actuelle ce n’est pas si simple, je réponds qu’il faut commencer par essayer, en donnant un exemple précis : quand on veut reproduire une recette, on la trouve toujours compliquée au début puis, à force de la pratiquer, on s’aperçoit qu’elle devient simple. Cette recette du bonheur, je l’applique depuis des années, et je peux vous assurer que je me sens libéré : je garde mon énergie, je suis honnête envers moi-même et la société, et cela me permet d’accepter plus facilement mes responsabilités. Il n’y a pas besoin d’être initié à quoi que ce soit pour mettre en oeuvre cette recette du bonheur, mais parfois, il arrive qu’on ait besoin d’aide et effectivement…

…l’initiation au Reiki peut être votre allié le Reiki : « c’est l’art d’inviter le bonheur dans votre vie ».

Très chaleureusement,

Noël

« Deviens ce que tu es. Fais ce que toi seul peut faire ».
-Friedrich Nietzsche-

Share This